Boxe: sans ring ni sparring, le BC Martines s’adapte

Diego Martines.
Diego Martines. - E.G.

C’est le cas du BC Martines. « Tous les clubs, a fortiori les petits comme le nôtre, souffrent de la période de crise actuelle », explique le responsable Diego Martines. « Sur le plan financier, ce n’est pas évident du tout dans la mesure où notre salle, fermée depuis près de trois mois, ne peut plus accueillir personne ».

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct