Chants nazis chez Lequet: la police lance un appel à témoins

Chants nazis chez Lequet: la police lance un appel à témoins

En février dernier, la réputation du célèbre et emblématique « Café Lequet » était entâchée par le comportement peu judicieux du patron, Marc De Bruyn. Un dimanche, dans son établissement fort logiquement rempli, l’homme avait entonné des chants de la Wehrmacht. Il aurait également, selon plusieurs clients choqués par la scène, répété plusieurs saluts hitlériens.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct