Des blocs du mauvais côté de la frontière à Laplaigne

Les blocs de béton longeaient la station-service La Baraque, laissant l’unique accès aux automobilistes français. Ce jeudi, les ouvriers communaux ont reculé de quelques mètres le dispositif.
Les blocs de béton longeaient la station-service La Baraque, laissant l’unique accès aux automobilistes français. Ce jeudi, les ouvriers communaux ont reculé de quelques mètres le dispositif. - M.S. et C.D.

Depuis quelques jours, les services communaux de Brunehaut et la police s’attellent à fermer les axes secondaires frontaliers à l’aide de blocs de béton. Ce mercredi, ils ont bloqué la frontière entre Laplaigne et Mortagne. Mais les riverains ont vite remarqué que quelque chose clochait dans le dispositif installé…

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct