Dans les bus, au volant malgré le virus

Au volant de son bus, Christophe conduit sans anxiété.
Au volant de son bus, Christophe conduit sans anxiété. - D.R.

Christophe Isembert, 51 ans, travaille au TEC depuis treize ans. C’est un ancien de VW Forest, reconverti comme conducteur de bus. « Je connais toutes les lignes du dépôt de Mons ! » dit-il. « Je suis un supplémentaire, ce qui veut dire que je suis amené à remplacer des collègues absents sur toutes les lignes du dépôt. »

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct