Inquiétude du secteur Horeca à Mons: «Pas le choix, on subit!»

Massimo Falasca 
: «
La fermeture va provoquer une perte conséquente…
»
Massimo Falasca : « La fermeture va provoquer une perte conséquente… » - Eric Ghislain

« On n’a pas le choix, on subit. Mais comment je fais pour payer mon loyer, mes charges ?! », déplore Stéphane, gérant du café « Vintage » au marché aux herbes. Tous regrettent cette décision brutale et radicale. Dans les établissements, l’ambiance est lourde, tendue. Tous s’interrogent sur l’avenir et la survie de leur activité.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct