Nos gardiens principales victimes de la tempête

Nos gardiens principales victimes de la tempête

Jean-Philippe Gerard, le gardien warnantois avoue sans détour qu’il a détesté la rencontre contre Oppagne. « J’ai souffert en première mi-temps. Mes dégagements à 15 mètres montaient puis revenaient. J’avais l’impression de jouer contre un gros ventilateur qui souffle à du 100 km/h. Je n’avais jamais connu ça.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct