Assesse: Luc Nem «a honte de lui-même» et «veut se souvenir»

Luc Nem ne cherche pas à se défendre
: «
Ça ne peut être que moi
».
Luc Nem ne cherche pas à se défendre : « Ça ne peut être que moi ». - D.R.

Ce mardi matin, Luc Nem comparaissait devant la chambre du conseil de Namur pour le meurtre de sa compagne, Marielle Tournay, dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 novembre à Assesse. Le juge d’instruction a fait état des premiers devoirs, notamment des premières constatations légales. On parle de traces de coups violents sur le corps de Marielle, mais également d’étouffement.

Découvrez l'abonnement numérique la Province pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Province pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct