BAsket: à Braine, Manon Grzesinski respire la confiance

Elle garde la même énergie sur le plan défensif.
Elle garde la même énergie sur le plan défensif. - Belga

Du haut de ses 24 ans, Manon Grzesinski a déjà entamé sa sixième saison à la salle André Renauld, ce qui en fait la deuxième plus ancienne joueuse du noyau derrière Celeste Trahan-Davis qui a débuté sa septième saison à Braine. Freinée par une grave blessure au genou lors de la saison 2016-2017, la Liégeoise a soufflé le chaud et le froid ces deux dernières années.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Province ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct