Le président d’une équipe de futsal agressé à la fin d’un match

Le président du club de futsal a dû se faire opérer et devra suivre des séances kinésithérapie pendant 3 mois.
Le président du club de futsal a dû se faire opérer et devra suivre des séances kinésithérapie pendant 3 mois. - An.-C.C.

Nous sommes le samedi 7 septembre, à 19h, lorsque le coup d’envoi du match de futsal entre les équipes adultes féminines de Old Young Devils Charleroi et Pironchamps est donné.

Yvan est président du club de futsal des Old Young Devils et observe avec rigueur la rencontre. À 19h50, l’arbitre siffle la fin du match : les dames du club d’Yvan gagnent. Et comme c’est le premier match de la saison, l’émotion est d’autant plus présente. Ni une ni deux, Yvan se dirige vers ses dames qui ont fait « un match incroyable » et les félicite haut et fort.

Le fémur fracturé d’Yvan.
Le fémur fracturé d’Yvan. - An.-C.C.

Des éloges qui n’auront apparemment pas plu à un certain Clayton, un Carolo, qui a assisté à la rencontre, en soutenant l’équipe adverse. Alors qu’Yvan profite de la victoire, Clayton arrive par l’arrière et lui inflige un coup de pied violent : « Son coup de pied a été tel que ma prothèse de hanche s’est déplacée et a brisé mon fémur. Je me suis écroulé par terre. La douleur était épouvantable. »

Menaces et intimidation

Coincé à terre, le Trazegnien n’était pas encore sorti d’affaire. « Il me disait qu’il n’en avait pas fini avec moi… Qu’il y aurait des répercussions dans ma salle, dans ma famille », se souvient Yvan.

Marjorie, l’une des joueuses, a été témoin de la scène. « Yvan est tombé violemment, sa tête a percuté le bord d’une marche, il aurait pu se faire le coup du lapin ! » Elle avoue elle-même avoir pris peur suite aux menaces du Carolo, dont certaines étaient directement adressées aux membres du club de foot en salle de Charleroi.

L’agresseur a envoyé des messages de menace à Yvan, après lui avoir fracturé le fémur.
L’agresseur a envoyé des messages de menace à Yvan, après lui avoir fracturé le fémur. - An.-C.C.

Suite à cette agression, Yvan est emmené à l’hôpital. « On m’a opéré ce jeudi. J’en ai pour minimum trois mois de kiné, six semaines sans pouvoir poser le pied à terre, sans certitude qu’il n’y aura pas de complications », regrette le président du club.

Quelles sont les raisons qui ont poussé Clayton à agresser Yvan ? « Il s’agissait d’une rencontre un peu spéciale, puisque deux de nos anciennes joueuses, transférées la veille du match, ont joué contre nous lors de la rencontre. Avant leur transfert, Clayton était déjà venu voir l’une d’entre elles à plusieurs reprises lorsqu’elles jouaient. Le jour du match, elles faisaient partie de l’équipe perdante. Lorsque mon équipe a gagné, j’ai laissé exploser ma joie, peut-être un peu trop fort », avance le président du club.

« Tu veux aller à la morgue ? »

Raison valable ou pas, cela n’a pas empêché Clayton de continuer à menacer Yvan par messages interposés : « Tu n’as pas assez avec l’hôpital, tu préfères que je te voie encore en face pour te tuer, tu veux aller à la morgue ? »

Bien sûr, une plainte a été portée à la police de Charleroi, le soir de l’agression. Plainte rapidement transférée au parquet de Charleroi, qui a ouvert un dossier pour coups et blessures à l’encontre de Clayton.

40 mois de prison en 2013

Clayton n’est pas inconnu de la justice. Il a déjà fait l’objet d’un premier jugement en 2013 : le tribunal correctionnel de Charleroi l’avait condamné à 40 mois de prison ferme avec arrestation immédiate. Le prévenu était poursuivi pour avoir tabassé un ado de 15 ans alors que la scène était filmée à l’aide d’un GSM. Il avait 20 ans au moment des faits.

Chargement
Tous

En direct

Le direct