Éric, 55 ans, arrêté pour avoir embrassé une ado de 13 ans

Éric, 55 ans, arrêté pour avoir embrassé une ado de 13 ans

Le journal « Le Progrès » suit cette affaire depuis son commencement. Le 17 août, un ressortissant belge a été arrêté dans l’hôtel qui l’hébergeait près de la gare de Bourg-en-Bresse. Éric F., 55 ans, avait quitté sa ville de Liège pour le chef-lieu de département de l’Ain. Il avait pris le train aux Guillemins et était passé par Paris.

Des Photos intimes

L’homme, un ancien fleuriste qui travaille chez Suez Environnement à Herstal où il s’occupe du tri des déchets, avait rendez-vous avec une jeune fille de treize ans rencontrée via le jeu « Animal Crossing » sur Nintendo 3DS. Un jeu prisé par les adolescentes. Il lui a d’abord caché son vrai âge, affirmant qu’il avait 14 ans avant de lui révéler ses 55 ans. Après quelques discussions, ils commencent à échanger des photos et leurs numéros de téléphone portable. Des photos, lit-on, de plus en plus osées et intimes.

Le Liégeois lui donne rendez-vous le samedi 17 août dans une boutique de jeux vidéos dans le centre-ville de Bourg-en-Bresse. L’homme l’embrasse sur la bouche. Heureusement, les parents de l’ado ne sont pas très loin et interviennent. Le Liégeois prend la fuite. Il est arrêté quelques heures plus tard par la police, dans l’hôtel où il est descendu. Éric avait donné son vrai nom à l’adolescente.

Depuis, le Liégeois né en mars 1962 est placé en détention provisoire. Il est accusé d’agression sexuelle et de détention d’images à caractère pornographique. Il avait comparu le 19 août devant le tribunal correctionnel mais le jugement a été reporté le temps qu’il soit vu par un expert psychiatrique.

La date du jugement avait été portée au lundi 2 septembre. Il a donc été entendu lors de cette audience de renvoi. Le Progrès sous la plume de Vincent Lanier, écrit que ses explications n’ont pas vraiment convaincu les magistrats qui ont décidé de le maintenir en détention. On attend toujours l’expertise psychiatrique qui déterminera son niveau de responsabilité pénale.

Des préservatifs dans sa valise

Poursuivi pour sa tentative de « pédopiégeage », Éric F. a rappelé qu’il avait fini par dévoiler son âge à l’ado. « Ça faisait une grande différence d’âge, on en avait parlé », s’expliqua-t-il devant le juge. On apprend qu’il avait l’intention de se fiancer avec elle… « comme dans le jeu ». « J’ai conscience que c’était une erreur », avoue-t-il quand même.

« Je n’aurais jamais dû entamer cette relation avec elle, j’aurais dû attendre qu’elle ait 18 ans. On peut être amoureux mais quand l’âge n’est pas là, il faut attendre ». Dans cinq ans, le Liégeois né à Rocourt aura… 60 ans. Cinq ans, c’est surtout le nombre d’années qu’il risque de passer à l’ombre s’il est prouvé que des relations sexuelles ont été proposées.

Le Progrès précise qu’il est inconnu des services de police belges. Son avocate explique qu’il était motivé par des « sentiments plus que des pulsions sexuelles ». Le problème, c’est que les policiers ont retrouvé des préservatifs dans sa valise. Sans oublier les images pédopornographiques stockées dans son téléphone.

Il sera jugé le 17 septembre…

Chargement
Tous

En direct

Le direct