La cryothérapie: éliminer sa cellulite par le froid, à - 5°C

La cryothérapie: éliminer sa cellulite par le froid, à - 5°C

À la mode depuis quelques années, la cryothérapie a convaincu Martine Blondeau, responsable de l’établissement de beauté quévysien. En juin dernier, celle-ci faisait l’acquisition d’un appareil unique en matière de programme d’amincissement qui permet d’agir localement sur la peau. « Le froid est un anti-inflammatoire naturel », explique la patronne. « Si la cryothérapie permet d’éliminer la cellulite localisée et de diminuer les cellules graisseuses, elle favorise également la tonification et le raffermissement musculaire. Cette technique s’adresse donc aux femmes mais aussi aux sportifs dont les tendons et les articulations sont mis à rude épreuve ».

Le froid va accélérer la circulation sanguine, ce qui aura pour conséquences l’élimination des toxines et une grande consommation de calories. « La baisse soudaine de la température du corps va provoquer un choc thermique, suivie d’une meilleure oxygénation du sang et d’un drainage lymphatique. L’appareil est capable de descendre à -15°. Mais on travaille généralement à -5°. On agit localement, ce qui ne donne pas de sensation de froid au patient. Les effets de la cryothérapie sur le visage sont multiples: raffermissement des tissus, réduction des rides et effacement du double menton. Celui-ci est d’ailleurs souvent lié à un problème d’estomac ».

Raison pour laquelle un complément alimentaire accompagne dans la majeure partie des cas un traitement de cryothérapie, notamment pour détoxifier le foie et ainsi mieux éliminer les toxines.

Si cette nouvelle gamme de soins a séduit la clientèle de Martine Blondeau, la patronne de l’institut Florilège s’attend à un succès grandissant de la cryothérapie au printemps prochain. « J’ai fait l’acquisition de cet appareil en juin. Mais la saison la plus faste est celle de mars et avril, où les femmes préparent leur corps pour l’été et les vacances. Il y a également une demande relativement importante pour les fêtes de fin d’année durant lesquelles des liftings du visage sont beaucoup demandés ».

Notons que le centre de beauté offre une réduction de 50% sur la première séance de cryothérapie (40 euros à la place de 80 pour 30 minutes), laquelle vous sera d’ailleurs remboursée à l’achat d’un abonnement.  

La chromothérapie: utiliser l’énergie des couleurs

Si Martine Blondeau assure que cette technique n’a pas la prétention de soigner les pathologies lourdes, la responsable explique que la chromothérapie peut aider dans le processus de guérison de certains troubles physique ou émotionnels. Et ce, via l’utilisation de couleurs LED. « Si quelqu’un présente une déficience au niveau des reins, on va le placer cinq minutes sous la couleur rouge, qui agit également sur les glandes endocrines », explique la patronne. « La couleur violet, plus spirituelle, sera utilisée pour apaiser et soulager les troubles mentaux ».

Rétablir de manière équitable l’énergie dans le corps et combler les déficiences: c’est le grand principe des différentes techniques chinoises prônées par l’équipe du centre de bien-être. « On utilise ainsi des produits hautement énergétisés (sic), comme des huiles essentielles.On travaille également les méridiens et les points d’acupuncture ».  

«J’avais des a priori, mais j’ai perdu 10 cm de tour de taille»

Éliminer la graisse.
Éliminer la graisse. - D.R.

Depuis le mois de juin et l’arrivée de l’appareil de cryothérapie, les clientes se succèdent au sein de l’institut Florilège, basé à rue Saint Donat à Givry. L’une d’elles, couverte de l’anonymat, a bien voulu se confier à nous. Elle était justement occupée à terminer la dernière séance de son abonnement. « Passé la cinquantaine, j’ai commencé à prendre du poids au niveau de l’abdomen. J’ai donc décidé de débuter la cryothérapie au mois de juillet. Et les résultats ont été visibles dès la première séance, avec deux centimètres de masse graisseuse perdus ».

Au total et après dix séances, ce n’est pas moins de dix centimètres de tour de taille qu’a perdu la dame, qui avoue avoir eu des a priori avant de débuter le traitement. « Notamment par rapport au fait de soigner par le froid », poursuit-elle. « Mais au final, on n’éprouve pas du tout la sensation de froid durant la séance. D’ailleurs, la demi-heure de soins passe très vite ».

Et Martine Blondeau d’ajouter qu’un délai de 15 jours entre chaque séance est indispensable afin de laisser au corps le temps d’évacuer la graisse « détruite », éliminée par les voies naturelles.

Aussi en MONS