Publié le Jeudi 18 Avril 2013 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Paul Janssens avait franchi la ligne d'arrivée 20 minutes avant les explosions du marathon de Boston: «C'était le chaos total»

Jérôme Brys

En tant qu’amoureux de course à pied, Paul Janssens, de Folx-les-Caves, était présent au marathon de Boston lundi dernier. Fort heureusement pour lui, il avait franchi la ligne d’arrivée… 20 minutes avant les deux explosions.

Il est 14h30, lundi après-midi lorsque le Brabançon wallon Paul Janssens franchit la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Fier de son résultat, il ne se doutait pas un seul instant de ce qui était en train de se produire alors qu’il prenait sa douche dans son hôtel, situé à 500 mètres de là. «  Ce n’est qu’après m’être rafraîchi que j’ai vu ce qui s’était passé à la télévision  », se rappelle Paul Janssens. «  Alors que logiquement, ce marathon est une véritable fête familiale, ici, c’était le chaos le plus total. Déjà barricadés à la base pour la sécurité des coureurs, suite aux deux explosions, ce sont tous les axes de Boston qui étaient fermés. Du côté des Américains, on sentait toute cette désolation. Quelque chose venait de se casser. Ce n’est pas facile d’exprimer ce que l’on ressent dans pareils moments, on est vite pris par l’émotion.  »

Surtout que cet acte n’est pas sans rappeler un certain… 11 septembre. «  Clairement, cela réveil de tristes souvenirs du 11 septembre dans toutes les mémoires. Je pense d’ailleurs que depuis lors, il n’y avait plus réellement eu d’attentat de cette envergure sur le sol américain  », continue Paul Janssens.

Retrouvez notre reportage complet dans notre édition de la Capitale Brabant wallon de ce jeudi 18 avril.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent