Publié le Jeudi 19 Avril 2012 à

Régions > Mons

Séquestration à Jemappes: "Je suis choqué par ce qui est arrivé à mon ex-compagne"

Rédaction en ligne

Trois personnes ont été inculpées et placées sous mandat d’arrêt dans le cadre de l’affaire de la séquestration et les faits de torture commis sur une femme à Jemappes. Un adolescent a aussi été placé en institution. L’ex-compagnon de la victime a été auditionné le 10 mars puis relâché. Il nie toute implication.

Selon Me Karim Itani, avocat de l’ex-compagnon de la victime, son client, actuel compagnon d’une des personnes inculpées, a remarqué les traces des violences mais dit avoir été informé a posteriori.

“Mon client n’a pas été inculpé. Il se trouve comme un des suspects d’une affaire dans laquelle il dit avoir été entraîné”, a réagi Me Itani. “N’étant pas inculpé, il n’a donc pas accès au dossier. Mon client a certes remarqué ce qui était fait à la victime mais il nie avoir participé à ces faits. Il est choqué par ce qui est arrivé à son ex-compagne et par la tournure prise par les événements qui ont été révélés dans la presse.” La chambre du conseil de Mons a confirmé la semaine dernière la détention des personnes inculpées. Elle devrait à nouveau se pencher sur le dossier dans la première moitié du mois de mai.

La victime, qui a subi de nombreux sévices moraux et physiques durant trois mois à Jemappes, est pour l’instant hospitalisée à Bruxelles.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent