1

Univers > Foot > Foot international > Ligue des Champions

Ligue des champions: Manchester City, le Real Madrid et Tottenham vainqueurs, Liverpool accroché par Séville, Naples battu (vidéos)

Rédaction en ligne |

Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à

Monaco, avec Tielemans buteur, a été accroché à Leipzig (1-1). Naples s’est incliné au Shakhtar (2-1).

Tottenham – Borussia Dortmund 3-1

Tottenham s’est enfin imposé à Wembley, lançant parfaitement sa saison européenne en battant le Borussia Dortmund (3-1) grâce à un doublé d’Harry Kane.

L’objectif était fixé par Mauricio Pochettino: partir du bon pied pour ne pas rééditer la piètre campagne continentale de la saison passée. Les Spurs avaient été éliminés dès la phase de groupes, dans le sillage de deux défaites à Wembley, contre Monaco et Leverkusen.

Coincé dans un groupe avec les champions d’Europe en titre du Real Madrid, Tottenham n’avait pas le droit à l’erreur contre Dortmund

Après quatre minutes jeu, les leçons de la saison dernière semblait bien apprises et la fatalité enfin derrière eux. Son, au terme d’un raid solitaire sur l’aile gauche, se défaisait de Papastathopoulos pour tromper Bürki dans un angle fermé (1-0, 4).

Mais le Borussia, malgré les absences de Reus, Schürrle, Schmelzer, Guerreiro et Bartra relevait le défi anglais. Quelques minutes après l’ouverture du score, Yarmolenko, sur une action qui ne semblait mener nulle part, envoyait un bijou du gauche parfaitement dosée qui lobbait Lloris et allait se loger dans la lucarne (1-1, 11).

La Ruhr se posait beaucoup de question sur la recrue ukrainienne, arrivée de Kiev pour remplacer Ousmane Dembélé. Si le nouveau venu n’avait joué que dix minutes en tout et pour tout en Bundesliga, il a éclairé le match de son but somptueux.

Sauf que derrière il manquait Bartra. Et que Tottenham avait Kane. Il ne fallait que quatre petites minutes pour que les Londoniens repassent devant.

L’attaquant anglais s’imposait sur le flanc gauche, battait deux défenseurs allemands en force avant de tromper Bürki, à nouveau dans l’angle fermé, pour un copier/coller du premier but (2-1, 15).

Si les Allemands continuaient de pousser, la défense Alderweireld-Vertonghen ou bien même Kane, impérial dans les airs dans sa propre surface, repoussaient les offensives de Dortmund. Aurier aussi faisait sentir sa présence physique sur son côté droit, l’ancien Parisien se montrant tranchant pour son premier match sous ses nouvelles couleurs.

Visant le KO en contre-attaque, Tottenham manquait deux fois sa chance par Kane (50) puis Son (51) et se faisait peur peu avant l’heure de jeu. Dans un stade muet, souffle coupé par le choc, Aubameyang égalisait avant de voir son but refusé pour un hors-jeu.

Sur un service d’Eriksen, Kane trompait Bürki d’une limpide frappe croisée à ras de terre (3-1, 60).

Le Borussia était KO, Kane avait enfin levé la malédiction.

Real Madrid – APOEL 3-0

Les Chypriotes de l’APOEL Nicosie, qui ont pu compter sur un Igor De Camargo titulaire, n’ont rien su faire face au doublé de Cristiano Ronaldo (12e, 1-0 et 50e, 2-0). Un score aggravé peu après l’heure de jeu par le défenseur espagnol Sergio Ramos (61e, 3-0), validant ainsi la victoire des Madrilènes.

FC Porto – Besiktas 1-3

Le groupe G a notamment été marqué par la défaite du FC Porto de Sergio Conceiçao qui a connu un premier acte compliqué face à Besiktas. Mené au score sur une réalisation de Talisca (13e, 0-1), les Portugais sont parvenus à égaliser sur un but contre son camp de Tosic (21e, 1-1), avant de déchanter sur les réalisations de Tosun (28e, 1-2) et de Negredo qui a scellé le résultat du match à la 86e (1-3).

Liverpool – FC Séville 2-2

Malmené en début de match sur l’ouverture du score rapide de Ben Yedder (5e, 0-1), Liverpool a réagi en reprenant l’avantage via Firmino (21e, 1-1) et Salah (37e, 2-1). Avec Karius, préféré à Simon Mignolet dans les buts, les troupes de Klopp ont subi la loi des Sévillans qui ont accroché l’égalisation à la 72e grâce à Joaquin Correa (2-2).

Maribor – Spartak Moscou 1-1

Dans le même temps, Maribor et le Spartak Moscou se sont tenus en échec 1-1.

Leipzig – Monaco 1-1

Monaco, giflé 4-0 à Nice samedi dernier en championnat, a souffert mais a assuré l’essentiel sur la pelouse du RB Leipzig (1-1).

Après l’ouverture du score d’Emil Forsberg (33e), le premier but de l’histoire de Leipzig en Ligue des champions, Tielemans a réussi à égaliser dans la foulée (34e). C’est le premier but du Belge en Ligue des champions. Les hommes de Leonardo Jardim sont 2es ex aequo du groupe G, derrière Besiktas, leader surprise après sa victoire à Porto (3-1).

Shakhtar – Naples 2-1

Naples, sans Dries Mertens laissé sur le banc des remplaçants en début de match, a été surpris d’entrée par le Brésilien du Shakhtar Donetsk Taison (15e, 1-0). Lors du deuxième acte, les Ukrainiens ont réalisé le break via Ferreyra (58e, 2-0), avant de voir Dries Mertens, monté au jeu à la 59e, provoquer un pénalty facilement converti par Milik (71e, 2-1). Une réduction du score toutefois insuffisante pour revenir dans la partie.

Feyenoord - Manchester City 0-4

Manchester City a confirmé mercredi sur la scène européenne son très bon début de saison en allant corriger le Feyenoord Rotterdam sur sa pelouse.

Lors d’une rencontre à sens unique, les champions des Pays-Bas, asphyxies par la possession de balle des Citizens, n’ont jamais inquiété leurs adversaires. Après leur carton contre Liverpool (5-0), les joueurs de Pep Guardiola ont eux encore fait parler la poudre et confirmé leur efficacité offensive, menant même par 3-0 à la 25e minute.

De quoi afficher de grosses ambitions pour une équipe qui a souvent déçu en Ligue des Champions, s’arrêtant aux huitièmes de finale lors de trois des quatre dernières éditions (une demi-finale en 2016).

Très offensifs dès le coup d’envoi, les Anglais ouvraient la marque à la 2e minute, grâce à leur défenseur John Stones, qui reprenait de la tête au point de penalty un centre de David Silva. Sur la trajectoire du ballon, le milieu de Feyenoord Tonny Vilhena ne parvenait qu’à le ralentir entre ses jambes avant le but.

Après une autre alerte sur une tête de Gabriel Jesus, Agüero doublait la mise (10e), en reprenant facilement un centre à ras de terre de Kyle Walker, qui venait ponctuer une superbe action collective.

Le troisième but en disait long sur la physionomie du match. Après un corner renvoyé par la défense, Benjamin Mendy envoyait une lourde frappe que le gardien de Feyenoord, Bradley Jones, repoussait. Seul dans la surface, Gabriel Jesus n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les filets, pendant que la défense du Feyenoord, gardien compris, s’arrêtait de jouer en raison d’une position de hors-jeu sans lien avec l’action.

Au retour des vestiaires, Manchester City se contentait de maîtriser le ballon et ajoutait un quatrième but avec un doublé de Jones, qui reprenait de la tête cette fois un centre de Kevin de Bruyne (63).

Les Citizens ne pouvaient mieux entamer cette phase de poules, avant de recevoir le Shakhtar Donetsk puis d’aller à Naples.