Publié le Lundi 11 Septembre 2017 à

Régions > Mouscron > Actualité

Elle rencontre un Belge sur Meetic et elle va le regretter: il lui a volé plus d'un million d'euros!

Rédaction en ligne

Une dentiste française poursuit en justice un Belge, rencontré sur le site de rencontres Meetic, qui lui a volé toute sa fortune. L’homme, originaire de Mouscron, est en cavale.


Illustration © V.R.

Illustration © V.R.

C’est nos confrères de la Voix du Nord qui révèlent l’information. Luc de Clerck, un Mouscronois âgé de 56 ans, est en fuite. L’homme est accusé d’avoir arnaqué une Française, dentiste de profession, et de lui avoir volé toute sa fortune. Le préjudice ? Plus d’un million d’euros.

L’homme est recherché par la justice française et la police belge, mais il est introuvable. «  Il est peut-être occupé à séduire une autre femme quelque part  », déclare Florence Sturbois-Meilhac, l’avocate de la dame arnaquée.

La victime, mère de trois enfants, avait perdu son mari en 2006. La dame, qui approche maintenant les 60 ans, était donc vulnérable quand elle a rencontré l’arnaqueur sur le site de rencontres Meetic. «  Le jour où j’ai appuyé sur l’ordinateur, j’ai ouvert la boîte de Pandore  », a-t-elle expliqué au procès.

Pour supporter le deuil, elle s’était réfugiée dans le travail. « De Clerck m’a fait sortir. Il m’emmenait au restaurant. C’était une bouffée d’oxygène…  »

Ensuite, l’homme sera de plus en plus présent dans la vie de la dame : « Emprise, manipulateur, beau parleur… », comme elle l’a décrit au procès.

« J’ai ouvert les yeux lorsque le papier annonçant que je devais 100 000 € à la sécurité sociale est arrivé », se souvient-elle.

Car elle avait fini par laisser des procurations à cet homme qui avait pris la place de son défunt mari. Une confiance aveugle qui lui fera perdre tout ce qu’elle a : ses économies, ses biens immobiliers et son appartement à Courchevel.

Le montant du délit est estimé par le procureur à « au moins 930 000 euros », alors que l’avocate de la dentiste parle, elle, d’un montant proche de 1,4 million d’euros.

L’homme aurait reconnu les faits, l’expliquant par « une addiction aux jeux ». Le procureur a requis cinq ans de prison avec mandat d’arrêt contre l’homme qui est en cavale.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent