Publié le Jeudi 27 Avril 2017 à

Culture > Médias

Contrat de gestion de la RTBF: le CSA favorable à des quotas de diffusion culturelle par chaîne radio et télé

Belga

Le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’est prononcé jeudi pour l’introduction dans le prochain contrat de gestion (2018-2022) de la RTBF de quotas de diffusion culturelle spécifique à chaque chaîne, et ce aussi bien en télé qu’en radio, afin d’assurer une meilleure répartition des programmes culturels.

Photonews

Bien que le contrat de gestion actuel (2012-2017) prévoit une présence «transversale» de la culture sur les ondes de la RTBF, celle-ci se concentre en réalité à 94% sur la Deux et la Trois en télé, et à 82% sur la Première et Musiq3 en radio, a souligné jeudi le directeur général du CSA, Bernardo Herman, auditionné en commission Médias du parlement de la Fédération.

«Il faudrait peut-être penser à des quotas par chaîne», a-t-il suggéré devant les députés amenés à formuler d’ici l’été leurs recommandations sur le futur contrat de gestion de la radio-télévision publique francophone.

De plus, si les radios de la RTBF respectent bien les quotas de diffusion de musique en langue française et issues de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il serait bon d’imposer leur diffusion à «des heures d’écoute significative», a encore affirmé le régulateur.

En matière de publicité - activité qui procure quelque 20% des recettes de la cité Reyers -, le CSA s’est inquiété jeudi de la présence relativement importante des spots au bénéfice de médicaments en vente sans ordonnance, ainsi que pour les activités de paris et jeux d’argent.

Selon le régulateur, ces réclames, lorsqu’elles sont trop nombreuses, risquent d’encourager des formes d’assuétude auprès du public. Créer un espace de concertation à ce sujet pourrait dès lors être utile, juge le CSA.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent