Publié le Vendredi 17 Février 2017 à

Actualité > Politique

Stéphane Moreau se dévoile enfin depuis l'affaire Publifin: "La presse a trop souvent détourné mes paroles"

Rédaction en ligne

Le patron de Nethys et futur ex-bourgmestre d’Ans a accepté de se confier sur le scandale Publifin, son salaire et les sujets qui ont fait polémique autour de sa personne durant ces derniers mois.

Vidéos

Stéphane Moreau (PS).

Belge/Sophie Kip

Stéphane Moreau (PS).

Au cœur du scandale de l’intercommunale Publifin, en tant que patron de Nethys, société dont Publifin est actionnaire majoritaire, l’ancien bourgmestre d’Ans Stéphane Moreau a finalement accepté de sortir du bois après de longues semaines de silence. Depuis l’explosion du scandale, fin décembre, le socialiste liégeois est resté discret. Il a même été hospitalisé le 18 janvier dernier, victime d’un malaise cardiaque.

Pressé par le PS, Stéphane Moreau a finalement dû faire un choix, début février, entre son poste de bourgmestre d’Ans et son statut de patron de Nethys. Il a finalement décidé de conserver ses affaires chez Nethys.

Chez nos confrères de L’Écho, Stéphane Moreau a finalement accepté de répondre à quelques questions sur cette polémique autour de l’intercommunale, sa fonction chez Nethys et ses mandats dans la région liégeoises. Si toutes les questions posées à l’homme politique liégeois n’ont pas été révélées, les quelques déclarations de l’ancien bourgmestre font déjà grand bruit. « J’aurais tendance à dire que je ne mens jamais. Mais c’est peut-être prétentieux », avoue-t-il, avant d’expliquer à son interlocuteur : « Je pense que le moment est venu de faire le point, d’abord pour moi. Et j’ose espérer que vous saurez respecter mes paroles sans les détourner, comme la presse le fait trop souvent ».

> Comprendre le scandale en trois minutes, les divers acteurs, nos révélations : découvrez notre dossier complet sur l’affaire Publifin dans notre nouvelle édition digitale de La Meuse Liège (à découvrir gratuitement pendant un mois).

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent