Publié le Samedi 13 Février 2016 à

Régions > Mons > Actualité

Kidnapping à Mons: "J'ai cru que j'allais finir dans le canal", témoigne la victime

Rédaction en ligne

C’est un témoignage terrifiant, interpellant et très inquiétant que nous avons recueilli auprès de Jessica (nom d’emprunt), kidnappée mardi matin. Enlevée par quatre hommes, la maman de 33 ans a été frappée, ligotée puis relâchée sur le bas-côté de la route à Ville-sur-Haine. La scène s’est déroulée près de la prison de Mons où elle venait de rendre visite à son compagnon. Elle nous raconte son effroyable histoire.

E.G.

Il est environ 8h30 lorsque Jessica, qui souhaite rester couverte de l’anonymat par peur de représailles, rend visite à son compagnon, détenu en prison. Elle ressort de l’établissement pénitentiaire vers 11h30 et décide de remonter vers la gare via la place du Parc. C’est à ce moment que surgit une camionnette blanche Fiat Vito. «  Le véhicule s’est arrêté brusquement au milieu de la route  », raconte, encore sous le choc, Jessica. «  Deux hommes cagoulés, masqués et gantés sont sortis du véhicule et se sont jetés sur moi. Je me débattais et leur rendais des coups, à tel point qu’un troisième individu a dû prêter main forte aux deux autres pour me maîtriser et m’embarquer dans la camionnette, qui a aussitôt redémarré à toute vitesse  ».

Et ce, en plein milieu de la voie publique, devant le regard médusé des passants et des automobilistes. «  Je criais de toutes mes forces à l’aide. Je me rappelle d’une dame qui se tenait sur son perron de porte. Elle a aussitôt saisi son téléphone, sans doute pour appeler la police. C’est peut-être elle qui m’a sauvé. Il y avait aussi d’autres personnes qui ont assisté à la scène  ».

En tout cas, aucun automobiliste n’aura le courage de suivre la camionnette immatriculée en Espagne. Prévenues par un témoin, les forces de l’ordre s’organisent. Les zones de police voisines, appuyées par la police fédérale, collaborent. Rapidement, la plaque d’immatriculation espagnole des ravisseurs est diffusée sur les panneaux d’autoroute de tout le pays. En un temps record, trois des quatre ravisseurs sont rattrapés et appréhendés dans la région d’Ath vers 13h, sans leur victime.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans La Province de ce samedi.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent