Publié le Mardi 26 Janvier 2016 à

Régions > Mons > Actualité

Mons: agressé au couteau par 6 hommes, Romain en met 4 K.O. et prend la fuite

Rédaction en ligne

Ce lundi, vers 4h du matin, une violente agression s’est déroulée dans une petite ruelle située en bas de la rue d’Havré, à Mons. Six individus s’en sont pris à Romain, 23 ans. Armés de couteau, ils ont tenté de le blesser. Le jeune homme, adepte des arts martiaux, s’est défendu et a mis K.O. quatre des six agresseurs. Il a ensuite pris la fuite. Il s’en sort avec des points de suture au poignet et à l’abdomen. Une enquête a été ouverte. Romain témoigne.


Adepte des arts martiaux.

E.G.

Adepte des arts martiaux.

Il était environ 4h ce lundi, quand Romain, 23 ans, étudiant à Mons, d’origine carolo, marche rue d’Havré pour rejoindre des amis à Mons. «  J’étais seul. Et au détour d’une rue, j’entends qu’on crie après moi avec un « Hé toi ! » Je me retourne et je vois 6 individus qui arrivent sur moi et qui sortent des armes blanches  », raconte Romain.

Les agresseurs ne réclament ni argent, ni téléphone, ni portefeuille. Ils cherchent juste à s’en prendre à Romain. «  Je me suis défendu comme j’ai pu, tant bien que mal. J’ai réussi à maîtriser le premier qui m’a attaqué. Là, j’ai vu un petit mouvement de recul des autres, mais ils ne se sont pas découragés  ».

Durant le combat, toujours aucune revendication, seulement des insultes.

«  Ils ne voulaient rien à part se battre avec leur couteau. Après avoir mis au sol le premier agresseur, j’ai reçu un coup de couteau à l’abdomen, se souvient le jeune carolo.

J’ai été cisaillé. Puis, j’ai réussi à mettre à terre un deuxième, puis un troisième et enfin un quatrième gars  ». Dans la bataille, Romain est blessé au ventre, à la main et sévèrement au poignet. Seul face aux deux derniers agresseurs, il décide de prendre la fuite, mais il est poursuivi par les deux hommes encore debout.

A lire dans La Province de ce 26 janvier notre article dans son intégralité

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent