Publié le Jeudi 22 Janvier 2015 à

Régions > Mons > Actualité

Mons 2015: nos hôpitaux prêts en cas de catastrophe ce samedi

T.M.

Plus que quelques jours avant la fête d’ouverture de Mons 2015. Alors que 100.000 personnes sont attendues dans le centre-ville montois, nos hôpitaux semblent prêts à accueillir un afflux massif de patients. Parmi eux, la clinique Saint-Joseph (CHR Mons-Hainaut) est déjà en phase de pré-alerte du plan catastrophe. Tous les services seront renforcés pour parer à toutes éventualités. Directeur médical du CHR, Olivier Lequenne fait le point sur ce 24 janvier.


La clinique Saint-Joseph est située aux portes du centre-ville montois.

D.R.

La clinique Saint-Joseph est située aux portes du centre-ville montois.

Les urgences, le service des soins intensifs et la salle d’opération sont notamment concernés : le personnel de nombreux secteurs du CHR Mons-Hainaut sera renforcé ce samedi, à l’occasion des 100.000 personnes attendues dans le centre-ville montois pour la fête d’ouverture de Mons 2015. «  Le dispositif sera encore plus important que lors de la ducasse de Mons puisque nous attendons au minimum le double de monde  », rassure Olivier Lequenne, directeur médical de la clinique Saint-Joseph, située aux portes du centre-ville, avenue Baudouin de Constantinople, et donc susceptible d’être l’hôpital le plus sollicité. «  Le CHR Mons-Hainaut est en phase de pré-alerte du plan catastrophe. Nous avons prévu un nombre important de médecins et demandé aux anesthésistes qu’ils n’assurent pas seulement une garde mais qu’ils soient présents au sein de l’hôpital. Le personnel de la clinique de Warquignies a aussi été accru pour désengorger le site montois le cas échéant  ».

« Nous prenons nos précautions »

L’événement est exceptionnel et générateur de craintes. Comme dirait l’adage, vaut mieux prévenir que guérir. «  La phase de pré-alerte du plan catastrophe, enclenché la dernière fois lors de l’explosion de Ghislenghien, est légitime à partir du moment où le caractère exceptionnel de ce samedi 24 octobre nous oblige à prendre nos précautions. Nous anticipons les problèmes potentiels afin de pouvoir nous adapter à tous les scénarios  ». Le CHR Mons-Hainaut s’apprête donc à drainer un flux important de patients. Les visiteurs sont néanmoins priés de se rendre dans les deux hôpitaux montois qu’en cas de force majeure. «  Deux postes de secours seront installés dans le centre-ville et des équipes médicales mobiles seront à pied d’œuvre  », rappelle Olivier Lequenne.

Enfin, pour une répartition équitable des patients, le centre 100 dispatchera les interventions entre le CHR Mons-Hainaut et le CHU Ambroise Paré.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier dans le journal papier de ce jeudi.

Faites de laprovince.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent